Haïti se joint à la grande famille ÉCONOMUSÉE®

L’ÉCONOMUSÉE® du guildivier

L’ÉCONOMUSÉE® du guildivier, dans la Guildiverie de Patrick St-Surin, a été inauguré en juillet dernier à Haïti. Un projet qui permet la mise en valeur d’un élément identitaire du patrimoine national haïtien, soit la transformation de la canne à sucre en clairin, eau-de-vie obtenue par la distillation.

Le fruit d’une longue collaboration

C’est à la suite d’un appel de projets de coopération du ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec, lancé en 2011, que la Société du réseau ÉCONOMUSÉE® (SRÉ) amorce ses premières démarches pour implanter des économusées en Haïti. La SRÉ collabore étroitement avec le Centre d’étude en coopération internationale-Uniterra et l’Organisation de la Destination du Nord d’Haïti.

Gynette Tremblay, chargée de projet à la SRÉ, se rend à plusieurs reprises en Haïti. D’abord pour y faire du repérage d’entreprises et ensuite pour aider celles retenues à devenir économusée. C’est au terme de ce long processus que le guildivier Patrick St-Surin intègre le réseau.

Un artisan déterminé

En 2012, Patrick St-Surin décide de relancer la guildiverie familiale, contre l’avis de son père qui lui conseille plutôt « d’aller chercher son pain ailleurs ». Ce petit-fils de guildivier ne l’entend pas ainsi et relève avec brio le défi de la remettre sur pied. Cette volonté n’a pas échappé à la chargée de projet Gynette Tremblay.

J’ai pu constater que c’est un homme qui porte en lui une vision : celle de réussir et de prouver qu’il est toujours possible de vivre du métier de guildivier. Véritable homme d’affaires, mais aussi homme de cœur, rien ne lui échappe, prévoyant et clairvoyant, il anticipait souvent les étapes, ce qui a été pour moi l’assurance que j’avais un partenaire impliqué et fiable. (Gynette Tremblay, SRÉ)

L’ÉCONOMUSÉE® du guildivier fait revivre la belle époque de la transformation de la canne à sucre en sirop et en clairin, longtemps appelée « guildive ». À cela s’ajoutent une visite des champs, le processus de fabrication et la dégustation. Mais aussi, et surtout, une rencontre avec un artisan passionné.

Mwen invité nou visite economusa epitou gouté klerin Rève du soir et Rafaliké.