En savoir plus

Un mode de vie, une promesse pour les visiteurs, un slogan. ARTISANS À L’OEUVRE est la façon d’exprimer ce que représente les artisans membres de la Société du réseau ÉÉCONOMUSÉE.

Les membres contribuent activement à :

  • Valoriser le patrimoine immatériel comme contribution à la diversité culturelle ;
  • Tirer profit du tourisme culturel expérientiel ;
  • Mettre en lumière des métiers qui, encore pratiqués aujourd’hui, contribuent à forger une identité locale et nationale ;
  • Servir de vitrine (lieu de création et de diffusion) pour la mise en valeur des produits locaux ;
  • Promouvoir l’entrepreneuriat et inspirer les jeunes à créer leur propre entreprise ;
  • Maintenir la vitalité des communautés dans lesquelles ils sont situés ;
  • Favoriser la dynamique de l’occupation du territoire en générant des emplois directs et indirects ;
  • Encourager l’achat local en s’approvisionnant auprès de leurs fournisseurs locaux ;
  • Augmenter l’investissement local en renouvelant régulièrement leurs infrastructures et leurs équipements.

LA RAISON D’ÊTRE DE LA SRÉ

 

LES MEMBRES DU RÉSEAU CROIENT EN LA PERPÉTUATION DU SAVOIR-FAIRE TRADITIONNEL AU BÉNÉFICE DE LA DIVERSITÉ CULTURELLE.

Les artisans portent par leurs métiers, l’histoire, les traditions et souvent une partie de l’identité culturelle d’un village, d’une région voire d’un pays. L’artisan est, par sa capacité à préserver un patrimoine immatériel, un atout indispensable à la sauvegarde et à la promotion d’un savoir-faire identitaire contribuant ainsi au rayonnement des cultures dans un monde globalisé.

Préserver un savoir-faire traditionnel, c’est consolider un patrimoine culturel.

 

 

LES MEMBRES DU RÉSEAU CROIENT EN UN MODE DE CONSOMMATION À DIMENSION HUMAINE.

Les artisans offrent une production locale, de proximité, de qualité unique qui répond aux besoins des consommateurs avertis dans leurs choix de consommation. Ces derniers recherchent des produits locaux de qualité.  Les membres du réseau offrent une réponse à la production industrielle à grande échelle.

Diversifier ses choix de consommation, c’est encourager les artisans à faire preuve d’innovation dans leurs productions contemporaines.

 

LES MEMBRES DU RÉSEAU CROIENT EN UN ENTREPRENEURIAT LOCAL AU BÉNÉFICE DES COLLECTIVITÉS.

Les artisans sont de véritables créateurs de richesse en contribuant à la vitalité des communautés dans lesquelles ils sont situés. Ils contribuent à la dynamique de l’occupation du territoire en générant des emplois directs et indirects, en s’approvisionnant localement et en investissant régulièrement dans leurs infrastructures et leurs équipements. Les artisans représentent une véritable pépinière d’entrepreneurs. D’ailleurs, les modèles inspirants d’entrepreneurs au Québec, au Canada et ailleurs ont tous été au départ des artisans.

Soutenir les artisans, c’est contribuer à l’éveil de grands succès économiques en devenir.

LES MEMBRES DU RÉSEAU CROIENT EN UN TOURISME CULTUREL COMME MEILLEUR MOYEN DE MISE EN VALEUR DES ARTISANS.

La mise en valeur d’un patrimoine identitaire, l’offre d’une option de consommation et le pouvoir d’inspirer l’entrepreneuriat passent par le contact direct entre la population et les artisans. Le concept ÉCONOMUSÉE s’inscrit dans une dynamique d’agrotourisme et de tourisme culturel expérientiel.

Partir à la rencontre d’un artisan, c’est participer à une expérience culturelle authentique.

AU SERVICE DES ARTISANS

 

Depuis plus de 25 ans, la SRÉ soutient les artisans propriétaires d’entreprises qui se démarquent. Elle met au service de ces artisans sa grande expertise dans la mise en valeur du patrimoine culturel.  Elle accompagne ses membres dans le développement de produits touristiques distinctifs de très haute qualité.

Par son système d’accompagnement intégré pour le développement, l’appui à la compétitivité et la mise en marché, la Société du réseau ÉCONOMUSÉE (SRÉ) déploie une variété d’activités permettant aux artisans entrepreneurs de retirer de nombreux bénéfices du concept ÉCONOMUSÉE sur les plans culturel, touristique et économique.

La SRÉ orchestre, au bénéfice de ses membres, le financement pour la transformation d’ateliers en ÉCONOMUSÉE et appuie l’offre touristique expérientielle et les activités de rayonnement qui assurent le développement économique de ses artisans dans leur parcours entrepreneurial.

Devenir un Artisan à l’oeuvre – Économusée

UN PEU D’HISTOIRE

UNE ÉVOLUTION AU FIL DES ANNÉES

 

Fondée en 1992 et œuvrant depuis plus de 25 ans au Québec (Canada), la Société du réseau ÉCONOMUSÉE (SRÉ) est devenue une société internationale à but non lucratif qui travaille de concert avec de nombreux partenaires partageant les mêmes objectifs, soit la perpétuation des métiers et des savoir-faire traditionnels dans les domaines des métiers d’art et de l’agroalimentaire. Le siège social de l’organisation est à Québec.  La SRÉ est un intervenant de premier plan quant aux enjeux de mise en valeur des savoir-faire traditionnels. Elle veille au développement et à la pérennité des économusées au Québec et s’appuie sur leur rayonnement pour soutenir et coordonner le développement d’économusées à travers le monde.

C’est au début des années 2000 que la SRÉ implante son concept dans les provinces atlantiques et participe à la création d’une organisation sœur, le Réseau ÉCONOMUSÉE de l’Atlantique.

Devenue une société internationale depuis 2008, la SRÉ exporte avec fierté le concept canadien ÉCONOMUSÉE et dirige un réseau international de membres qui actualisent et transmettent leurs savoir-faire à titre d’artisans et d’entrepreneurs, au bénéfice de leur communauté. Depuis 2008, les partenaires nord-européens de la SRÉ ont implanté le concept au Groenland, aux Îles Faroé, en Irlande, en Irlande du Nord, en Islande, en Norvège et en Suède.

En 2012, la SRÉ et la Société de développement économique de la Colombie-Britannique (SDECB) signent un premier protocole d’entente afin d’implanter le concept dans cette province. Le travail de la SDECB et le succès obtenu ont servi de modèle et d’inspiration à la SRÉ, qui a pu conclure deux protocoles d’entente avec le Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan (CÉCS) en 2014, et le Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA) en 2016.

En juillet 2018, le réseau prend de l’expansion dans les Caraïbes avec l’ouverture du premier économusée à Haïti grâce à son partenariat avec le CECI Uniterra.

LE FONDATEUR DES ÉCONOMUSÉE

 

 

Cyril Simard et Monique Gauthier 

 

D’OÙ VIENT LE MOT ÉCONOMUSÉE ?

Étymologiquement, le mot comporte les deux préoccupations de nos interventions.
D’abord, « économie » pour souligner l’importance de la rentabilité et du rendement de l’entreprise, et ensuite, « muséologie » pour conférer à l’ensemble les dimensions culturelles et pédagogiques recherchées qui apposent leur originalité et leur spécificité.

 

CYRIL SIMARD

À l’origine du concept et du mot même ÉCONOMUSÉE, il y a un homme, Cyril Simard, architecte, designer et ethnologue. Préoccupé par la menace pesant sur tous les métiers traditionnels peu à peu remplacés par la production industrielle de masse, soucieux du sort incertain des artisans et de leur contribution à l’identité culturelle de leur pays et voulant assurer la continuité de leur œuvre et la sauvegarde de leur art, Cyril Simard décide de réaliser une thèse de doctorat en ethnologie à l’Université Laval.

C’était en 1986. Trois ans plus tard, il publie une version vulgarisée de sa thèse : Économuséologie : Comment rentabiliser une entreprise culturelle. Il y décrit sa vision de l’ÉCONOMUSÉE qu’il articule autour de ses six composantes. Le premier ÉCONOMUSÉE est ouvert en 1988 dans La Papeterie Saint-Gilles à Saint-Joseph-de-la-Rive (Charlevoix) et servira de laboratoire pour expérimenter cette nouvelle théorie. En 1992, la Société du réseau ÉCONOMUSÉE est fondée.

LE PATRIMOINE QUI GAGNE SA VIE

– Cyril Simard, fondateur des ÉCONOMUSÉES